date (récent)
123 résultats

Citroën C2

  • Une trois-portes hatchback compacte
  • Prend la relève de la Citroën Saxo conjointement avec la C3
  • Commercialisée de 2003 à 2010
  • Remodelée en 2008
  • Des quatre-cylindres à essence et diesel

Le lancement de la C2 par Citroën remonte à 2003. C'était, à l'époque, le successeur de la Saxo - mais le segment de ce modèle a été subdivisé. Quand elle est sortie, la C3 endossait un peu, avec ses cinq portes, le rôle d'une entrée de gamme familiale. De son côté, la C2 affichait de nouveau un positionnement un peu plus jeune et était uniquement disponible en deux-portes. Intrinsèquement, ces deux véhicules étaient égaux, bien que, pour la C2, le châssis ait été raccourci. La C2 avait une allure un peu plus coulante que sa grande sœur un peu plus grande.

Motorisations disponibles

Citroën a intégré des moteurs quatre-cylindres dans la C2. La gamme incluait un vaillant 1,1 l de 60 CV et un 1,4 l de 73 chevaux. Nous avions également deux rejetons sportifs : la VTR embarquant un 1,6 l de 110 chevaux et la VTS encore un peu plus puissante du même bloc moteur, développant 122 CV.

Un diesel relativement populaire

Une motorisation 1,4 litre diesel a été proposée d'entrée de jeu. Celle-ci a remplacé le diesel de 1,5 l enjoué, mais lent de la Saxo ; elle développait 68 CV. Dans notre pays, la HDi a rencontré une popularité assez surprenante, ce qui n'est pas sans lien avec les incitants fiscaux pour les petits diesels.

Remodelage en 2008

Dans le cadre d'un remodelage deux ans avant le chant du cygne du modèle, la palette de motorisations avait fait peau neuve. La 1,4 l a hérité d'un système de démarrage-arrêt visant à réduire la consommation et le diesel a été remplacé par un 1,6 l HDi satisfaisant à des normes d'émission plus récentes et aussi plus puissant vu les 110 CV qu'il développe. Cette version-ci aussi se rencontre relativement souvent dans notre pays. Le gros des motorisations était couplé à une boîte manuelle cinq rapports, mais exception faite du moteur d'entrée de gamme, une boîte semi-automatique était également disponible. Cette Sensodrive n'est pas, du reste, vraiment louée pour sa finesse. Le remodelage incluait surtout de nouveaux pare-chocs, la modification de la calandre, d'autres tissus et des couleurs plus fraîches. Un remodelage surtout cosmétique, donc…

Équipement

Toutes les C2 étaient équipées d'origine de deux coussins gonflables, d'un verrouillage centralisé des portes et de la direction assistée. Et le siège conducteur était réglable en hauteur. Les vitrages électriques et autres options de ce genre étaient payants.

Les alternatives à la Citroën C2

Dans la classe de la C2, ce ne sont pas les alternatives qui manquent. Presque toutes les marques qui se respectent proposent aujourd'hui ce genre de supermini. Vu l'âge, les Coréennes sont éliminées, car une Hyundai i10 ou Kia Picanto n'existait pas encore à l'époque alors que les Peugeot 106 et 206, la Volkswagen Lupo, la Fiat Panda, la Chevrolet Matiz ou la Renault Twingo existaient déjà.

Acquérir une Citroën C2 d'occasion

Sur 2ememain.be, vous trouverez un vaste assortiment incluant plus de 100 occasions. Et comme la C2 n'était pas le véhicule le plus cher à l'achat, les prix de l'occasion sont vraiment raisonnables, qu'on se le dise. Les moins chers coûtent aux environs de 1000 € et les exemplaires les plus récents coûtent rarement plus de 6000 €. Comme une C2 a parfois souvent été utilisée comme deuxième, voire troisième véhicule familial, beaucoup d'unités affichent un kilométrage relativement faible. Environ 40 % de l'offre se compose de diesels. Une option à cependant n'envisager que si vous parcourez suffisamment de kilomètres. Le "seuil de rentabilité" de la plupart des véhicules diesel se situe entre 15 000 et 20 000 km sur base annuelle. La popularité des diesels dans le segment d'entrée de gamme perd entre-temps de son éclat.

Montrer plus