Volkswagen Polo

  • Le véhicule de milieu de gamme compact
  • La frangine de la Volkswagen Golf
  • Dans l'intervalle, il a déjà gagné en volume par rapport à la première génération de Golf

La Volkswagen compacte

Lorsque la Golf a commencé à rencontrer un franc succès au milieu des années 70 comme familiale, Volkswagen voulait déjà rapidement un véhicule plus compact. Comme modèle d'entrée de gamme ou, en tout cas déjà à l'époque, comme deuxième voiture. On la trouvait, dans les premières générations, dans plusieurs styles de carrosseries. Une berline conventionnelle, une trois-portes et même un coupé géant. Il a même un jour existé une Volkswagen Polo break. Mais c'est le hatchback qui a battu tous les records de popularité. Pour l'heure, on trouve la Polo dans des versions d'apparence vraiment semblable en 3 ou 5 portes. La traction fait partie du succès de ce modèle depuis toujours et est maintenue dans la cinquième génération.

Vraiment beaucoup de concurrence

La Polo est un véhicule sans fioriture, qui convainc par des arguments rationnels surtout. Ses origines allemandes ont un effet favorable sur sa cote de revente. Les finitions sont costaudes et il y a de la place. Parmi ses concurrentes, la Citroën C3, la Ford Fiesta, la Nissan Micra, la Renault Clio ou la Toyota Yaris sont toutes un peu plus frivoles. Même chose même pour l'Opel Corsa - allemande pourtant - qui se présente sous un jour un peu plus "ludique" que la Polo. La Polo GTI nous donnera plus d'adrénaline. Considérant la question des équipements des Polo, c'est plutôt chiche. Les constructeurs automobiles allemands ont pour coutume de faire payer leurs clients pour les options qui, chez les autres, sont de série.

Une pléthore de versions

Le spectre de performances de toutes ces Polo varie du tout au tout. Le modèle d'entrée de gamme (la 1.2 TSI) "abat" le cent mètres en plus de 16 secondes, contre 6,9 s pour la Polo GTI équipée du 1.4 TSI de 180 CV. Fatalement, la consommation est au pro rata des performances du moteur ; mais les versions les plus économiques consomment autour de 3 litres au cent.

5 générations

Comme déjà précisé, la première Polo est apparue au milieu des années 70. C'est en 1975 que le modèle a fait son entrée sur le marché, un modèle qui était encore basé sur l'Audi 50. La deuxième génération a duré un bail, si vous nous permettez l'expression. De 1981 à 1994. La Polo III a été lancée en 1994. Elle faisait un pas de géant par rapport à la version II. Dans la quatrième génération (qui fait son entrée en 2002), la stratégie de plateformes VW est appliquée à la Polo également. Concrètement, cela impliquait qu'elle avait son châssis en commun (c'est encore le cas aujourd'hui) avec la Skoda Fabia, la Seat Ibiza et - c'est plus récent - avec l'Audi A1 construite en Belgique. La cinquième génération a donc gagné en volume. Elle est maintenant plus grande que les deux premières générations de la VW Golf. Mais elle s'est aussi allégée. Ce qui est un point positif pour la consommation.

Les essences gagnent en popularité

Les diesels des Polo un peu plus anciennes (moteurs SDI) ont la réputation d'être quasiment increvables, mais les performances de ces moteurs sont assez "moyennes". Les motorisations TD plus modernes sont plus nerveuses. Elles étaient, jusqu'à il y a quelques années, vraiment populaires dans le segment en raison des incitants fiscaux. Depuis qu'ils sont passés à la trappe, les moteurs à essence compacts ont de nouveau le vent en poupe. Indépendamment de la version du moteur, il est un fait que la majorité des Polo sont des cinq-portes et que les versions à boîte manuelle sont plus fréquentes que les automatiques.

Montrer plus