date (récent)
533 résultats

Mercedes E-Klasse

  • Berline spacieuse, break, coupé ou cabriolet
  • Le cœur de l'offre de Mercedes
  • Une dynastie remontant à la Deuxième Guerre mondiale
  • Robustesse, luxe et confort, mais prix à l'avenant
  • Propulsion

Mercedes elle-même estime que la Classe E est son modèle le plus important. Suivant la marque elle-même, bien qu'il ne s'agisse pas du modèle qui se vend le mieux, la Classe E est le véhicule de la marque étoilée auquel les gens s'identifient le plus. Ce n'est pas non plus le porte-flambeau technologique de la marque ; ça a toujours été la Classe S. Le fait que la E jouisse quand même de ce titre est vraiment beaucoup plus lié à la grande exposition dont le modèle jouit. Pendant des décennies, de nombreux premiers rôles ont été attribués à ce véhicule. Du transport de diplomates aux chefs d'entreprise qui mènent bien leur barque en passant par les retraités nantis et les taxis.

La Classe E a été lancée en 1993 pour succéder à la série 200/300 de Mercedes dont les racines plongent jusqu'au sortir de la Deuxième Guerre mondiale. Les précurseurs directs sont baptisés en interne W124 (1985 - 1995) et W123 (1976 - 1985). Depuis son lancement, nous connaissons trois générations de classe E. Le premier changement de génération est intervenu en 2002, et le second en 2009. Ce modèle reste en production. Mercedes lancera son successeur l'année prochaine.

La caractéristique de la Classe E est son design majestueux intégrant quatre blocs optiques indépendants à l'avant. Ovales pour les deux premières générations, mais plus anguleux sur la version la plus récente. Et depuis qu'elle a bénéficié d'un remodelage en 2013, le nez équipé de quatre blocs optiques indépendants a disparu. En lieu et place, le designer a intégré un bloc optique frontal d'allure plus conventionnelle, dont les feux de jour font référence à la caractéristique du design.

La Classe E a la réputation d'être indestructible. Les précurseurs, surtout ceux équipés d'un diesel, ont accompli des kilométrages phénoménaux. La deuxième génération était vraiment évoluée sur le plan électronique, et cela a induit beaucoup de problèmes au début. Mais la marque étoilée a également fiabilisé ces modèles.

Une berline quatre-portes et un break cinq-portes (baptisé T) figurent depuis pas mal de temps dans le catalogue. Les coupés et cabriolets étaient déjà des W124, mais la ligne n'a pas été prolongée en conséquence vers les générations suivantes. Il existe, dans la dernière version, un coupé et un cabriolet. Ces véhicules partagent leur extérieur et leur intérieur avec la Classe E, mais sont - cela est surprenant - construits sur un socle technique emprunté à la Classe C plus petite et s'écartant, par conséquent, de celui des quatre-portes et du break.

Les alternatives à la Mercedes Classe E

Les alternatives les plus évidentes à la Classe E sont la BMW Série 5 et l'Audi A6. Les deux existent aussi bien en berline qu'en break. La Classe E se profile sous un jour un peu moins dynamique que ces deux Allemandes, mais elle offre une aussi bonne tenue de route. La Volvo S80 et la Jaguar XF constituent des alternatives évidentes.

Une grande offre de véhicules d'occasion

Comme la Mercedes Classe E est sur le marché depuis vraiment longtemps, l'offre d'occasions est vraiment diversifiée. On trouvera déjà des modèles plus anciens à partir d'environ 1 000 euros, les plus souvent avec des kilométrages défiant l'entendement. Comme cette Allemande a une durée de vie très longue, il est d'autant plus important que le vendeur puisse présenter un carnet d'entretien correct. Les versions diesel dominent, mais vu la taille de l'offre, on trouve naturellement des essences. Jusqu'à la Classe E AMG de plus de 500 CV. Tenez compte du fait que cette Mercedes est un véhicule relativement cher et dépouillé d'équipements, dont la liste d'options est kilométrique, et affichant une valeur résiduelle élevée. Les exemplaires récents et bien équipés coûtent bonbon. Il n'est pas exceptionnel de devoir mettre plus de 40 000 euros.

Montrer plus