Ford Ka

  • La petite citadine de Ford
  • Première génération de 1996
  • Le Design New Edge en format de poche
  • Une version cabriolet originale baptisée "StreetKa"
  • Une version sportive baptisée "SportKa"
  • Deuxième génération en 2008 conjointement avec la Fiat (fondée sur le châssis de la 500)

La présentation en 1996 de la première Ka comme modèle d'entrée de gamme positionné sous la Fiesta (qui s'agrandissait sans cesse) a pour le moins créé la surprise. Et cela, surtout en raison de son design New Edge. Tout le monde a été surpris par les lignes tendues de la carrosserie et son intérieur plutôt organique et asymétrique. Le fruit d'une savante réflexion. Ce n'est pas par hasard que le modèle a hérité de gros pare-chocs "anguleux". L'idée de Ford était de rendre le véhicule moins vulnérable aux petits dégâts qui surviennent souvent dans le trafic urbain. Un choix qui n'a pas été au goût de tous les clients, car en 1999 déjà, Ford a répondu à leur demande de pare-chocs de même couleur que la carrosserie.

Pour la motorisation, elle était imposée ; les clients de la Ford Ka n'avaient pas le choix. La seule disponible était le 1,3 l essence. Celle-ci assurait des prestations correctes, mais pas de quoi qualifier la Ford Ka de sportive. Par ailleurs, on avait seulement une trois-portes. Il n'en fallait pas plus non plus. La Ka a rencontré un franc succès, et cela a donné à Ford l'inspiration nécessaire pour l'élargissement de la gamme. En 2003, la StreetKa a fait son entrée dans la gamme. Un cabriolet aux lignes assez singulières, conçu pour deux personnes, inspiré du concept-car "Saetta" de 1996 signé par Ghia. Ford a même loué les services de la chanteuse de musique pop Kylie Minogue pour soutenir le lancement au Salon de l'Auto de Paris. Mais ce modèle n'a pas fait de tabac. Dans un autre registre, le moteur de 1,6 l plus puissant de la StreetKa a également été installé dans la Ka classique. Doublé d'une apparence un peu plus sportive, ce véhicule est devenu la SportKa.

La deuxième génération de Ford Ka

Pour la deuxième génération de Ka, Ford a uni ses forces à celles de Fiat. Structurellement parlant, la Ka est la copie conforme de la 500, elle-même basée sur la Panda. Les motorisations sont également de Fiat. Nous avions le choix tantôt entre le 1,2 l essence, tantôt le 1,3 l diesel. Ces deux moteurs sont couplés à une boîte manuelle six rapports. Malgré le lancement des minuscules deux-cylindres turbo pour la 500, cette technologie Fiat n'a pas été retenue pour la Ka. Le lancement de la nouvelle puce urbaine - qui présentait désormais un visage un peu plus générique, soit la raison pour laquelle elle a sans doute joui d'une moins grande notoriété - a été soutenu par un petit rôle dans un film de James Bond.

Un grand terrain de jeu

Le segment du marché des véhicules compacts est vraiment densément peuplé. La Ka est en lice avec les Renault Twingo, Kia Picanto, Hyundai i10, Peugeot 107, Citroën C1, Toyota Aygo Volkswagen Up!, Seat Mii ou encore Skoda Citigo. Comme les marges bénéficiaires sont vraiment ténues sur ce genre de petit véhicule, beaucoup de constructeurs se montrent solidaires. En somme, les VW, Seat et Skoda sont à vrai dire "identiques", les Citroën, Peugeot et Toyota sortent des mêmes usines, la Twingo et la nouvelle Smart sont identiques sur le plan technique et la Kia et la Hyundai présentent un tas de similitudes.

Acquérir une Ford Ka d'occasion

Vous trouverez des Ford Ka à l'état proche du neuf sur 2ememain.be pour environ 10 000 €. Dans ce cas, des exemplaires pas mal équipés présentant de faibles kilométrages. Au bas de la fourchette de prix, l'offre est vaste et vous pourrez vous en sortir avec un budget de grosso modo 2500 €. Et vous trouverez même des dizaines d'unités pour un budget de 1000 €. Sur le plan technique, peu de problèmes à déplorer, mais nous savons que la carrosserie constitue un point faible.

Montrer plus