155 résultats

Alfa Romeo 156

  • La sportive de milieu de gamme
  • Déjà équipée de moteurs diesel à rampe commune
  • Connue pour son comportement routier exceptionnel
  • Disponible en berline et en break
  • Produite de 1997 à 2007
  • Élue véhicule de l'année 1998
  • Une variante cross-over rare
  • Successeur de l'Alfa Romeo 155

L'Alfa Romeo 156 fait son entrée sur le marché en 1997 pour reprendre le flambeau de la 155. Mais elle diffère de son prédécesseur en beaucoup de points. La 155 était anguleuse et taillée en pointe. Mais la 156, née de la plume de Walter Da Silva (entre-temps devenu directeur du design chez Volkswagen), présente des rondeurs voluptueuses et des formes plus organiques. Son intérieur a été confié au célèbre bureau de design italien Giugiaro. Pas étonnant que la 156 ait été applaudie pour sa classe. De son côté, le break "Sportwagen" lancé en 2000 a également rencontré beaucoup de succès. Son lancement était un peu un pari, car la 155 n'a jamais existé dans une variante plus fonctionnelle.

En 2004, Alfa sortira aussi la 156 Crosswagon. En substance, un break doté d'une solide carrosserie dont la garde au sol a été rehaussée de quelques centimètres. Jusqu'à présent, la 156 est l'un des modèles Alfa Romeo les plus couronnés de succès de tous les temps. Presque 700 000 unités ont été produites.

Une vaste palette de motorisations

L'Alfa 156 n'était pas le véhicule le plus spacieux de sa catégorie. Les designers ont sacrifié quelques centimètres sur l'autel de ses lignes. Mais il a la réputation d'être l'un des véhicules les plus roulants de son époque. Surtout pour les conducteurs qui recherchaient ce type de sensations. Par ailleurs, Alfa Romeo est parvenue à proposer un vaste assortiment de motorisations. Le moteur de base développait déjà 120 CV (celui à essence), mais en Belgique, l'accent était mis sur le moteur diesel à rampe commune JTD surtout. Le 1,9 l JTD développait 105, 110, 115 ou 140 CV. Il y avait aussi le cinq-cylindres 2,4 l JTD (et son bruit de moteur vraiment caractéristique), de 136 CV et même 175 CV.

Pour les aficionados de puissance.

Pour les amateurs de chevaux-vapeur, Alfa Romeo avait prévu un six-cylindres. Un moteur exceptionnel non seulement connu pour son ronronnement enivrant à l'échappement, mais aussi pour ses parties chromées de toute beauté. En version 2,5 l, il développait 192 CV, mais en version 3,2 l, jusqu'à 250 CV, soit précisément celle qui équipait la 156 GTA, une version distinguée par de nombreux aspects spécifiques (un kit de carrosserie agressif, une suspension spéciale, un intérieur spécifique, etc.). 250 km/h en pointe ; le 100 km/h en 6,3 secondes.

Les alternatives à l'Alfa Romeo 156

Avec sa 156, Alfa Romeo a essayé de proposer une alternative à la Classe C de Mercedes et à l'Audi A4 de l'époque. Mais du fait de son orientation sportive, elle ciblait surtout les amateurs de BMW Série 3. Nous les renvoyons donc à sa principale concurrente. Dans le même segment, le choix est pléthorique. Vous pouvez, par exemple, envisager une Renault Laguna, une Peugeot 406 ou une Citroën Xantia. En parlant de ces deux dernières, celles-ci jouissent également d'une bonne réputation en terme de comportement routier. La Volkswagen Passat de l'époque est connue pour être un véhicule vraiment fonctionnel et pratique, mais n'est pas porté aux nues pour son comportement dynamique.

Acquérir une Alfa Romeo 156 d'occasion

Vous trouverez déjà des Alfa 156 sur 2ememain.be pour 1 000 euros. Celles-ci présentent naturellement un kilométrage vraiment élevé. Les unités les plus chères sont rarement affichées à plus de 5000 €. Sauf pour la très rare GTA, qui fait figure d'exception. Comme nous y sommes habitués dans ce segment, la grande majorité (environ deux tiers) des occasions proposées sont dotées d'un moteur diesel. Une répartition qui vaut également entre berline et break.

Montrer plus