Désolé de vous déranger, mais nous avons d'importantes nouvelles pour vous!

Bonnes nouvelles pour vous! Maintenant que Kapaza met fin à ses activités, 2ememain.be est plus que jamais le plus grand site de petites annonces de Belgique.

  • Encore plus d'acheteurs potentiels pour vos articles et donc, une vente plus rapide.
  • Vu que tout le monde se retrouve désormais sur 2ememain.be, vous avez la certitude de trouver ce que vous cherchez !
244 résultats

Opel Vectra

  • Lancée en 1988
  • Succède à l'Opel Ascona
  • L'Opel Signum en est dérivée
  • Trois générations se succèdent jusqu'en 2008
  • Réputation de familiale robuste et de break spacieux

C'est en 1988 que la Vectra apparaît au catalogue Opel, pour succéder à l'Ascona. Ce représentant de la familiale allemande moyenne résistera exactement 20 ans, trois générations successives portant son nom. En 2008, elle sera relevée par l'Insignia.

La première Vectra (A) a été construite jusqu'en 1996. Elle n'avait rien d'exceptionnel pour cette catégorie : son design n'était pas particulièrement brillant, mais n'avait rien non plus à se reprocher. La seconde version a été distribuée par les concessionnaires Opel jusqu'en 2002. Le constructeur allemand avait déjà davantage soigné l'allure et entre autres abandonné les parechocs en matières plastiques, qui se décoloraient trop vite. La Vectra C, que l'on trouve le plus fréquemment sur le marché de l'occasion, n'est pas la génération ayant connu le plus de succès, mais est pourtant la meilleure. Les ingénieurs Opel avaient soigné leur copie, car le break était très spacieux. Il en existait aussi des modèles 4 et 5 portes. Malheureusement, la silhouette n'a guère plu au public : banale, sans inspiration… En lançant son Insignia en 2008, Opel a voulu redresser la barre, mais la nouvelle venue était nettement moins pratique que sa devancière.

Des motorisations à n'en plus finir

La Vectra a toujours proposé à sa clientèle une myriade de moteurs, depuis des blocs essence compacts jusqu'au puissant 6 cylindres, qui pour la dernière génération en date, équipait aussi la Vectra OPC, plus sportive. Mais en Belgique, il n'a suscité que très peu d'intérêt. Dans nos contrées, les spacieuses familiales sont presque toutes alimentées au Diesel. Or durant sa carrière de près de deux décennies, la Vectra en a usé et abusé. D'abord un bloc de 1.7 litre, puis 1.9, 2.0, 2.2, et même un V6 de 3 litres.

Opel Signum

En 2003 apparaît l'Opel Signum. D'un point de vue technique, elle est basée sur la Vectra et la proue en montre d'ailleurs de grandes similitudes. L'arrière est en revanche totalement différent. La Signum faisait l'équilibriste entre un break et un monovolume, tout en lorgnant le segment de marché supérieur. Opel l'a assemblée jusqu'en 2008, sans jamais convaincre. Il n'y a d'ailleurs pas eu de successeur.

Les alternatives à l'Opel Vectra

Les principaux concurrents de la Vectra étaient les Volkswagen Passat, Ford Mondeo, Peugeot 405/406 et Citroën Xantia/C5. Pour qui recherche une Vectra d'occasion, ce sont toujours les alternatives les plus évidentes. Sans oublier la Toyota Avensis.

Acheter une Vectra d'occasion ?

L'allure des Opel Vectra de troisième génération semble toujours assez moderne. Elles sont dotées des équipements de sécurité habituels et présentent souvent un haut niveau de confort. Cela sans se révéler hors de prix : il est très rare qu'une Vectra coûte plus de 10 000 € sur le marché de l'occasion. Le prix moyen sur le site 2ememain.be n'est que de 4000 €. Et cela pour des modèles de troisième génération. Une version plus ancienne peut s'acquérir pour la moitié de ce budget.

Dans ce segment, les breaks sont très recherchés, mais comme la Vectra a séduit davantage d'acheteurs privés que de conducteurs de voitures de société, les versions à 4 et 5 portes sont plus nombreuses sur le marché de l'occasion que le gigantesque break. Quelle que soit la carrosserie préférée, les moteurs Diesel sont de loin les plus fréquents : ils alimentent plus de 70 % des Vectra.

Montrer plus