590 résultats

Nissan Qashqai

  • Le cross-over du segment C ou SUV
  • Première génération lancée en 2007, deuxième génération en 2014
  • Équipée de motorisations diesel économiques
  • Présentée comme le successeur et de l'Almera et de la - Primera, mais le concept est différent
  • Un succès monstre immédiat

Nissan sort de quelques décennies difficiles. Alors qu'elle connaît, au moment où l'industrie japonaise est florissante, un essor phénoménal dans les années 80 et 90 dans nos contrées grâce à des produits fonctionnels et fiables, le temps se gâte au tournant du siècle. Ses produits - parlons surtout des véhicules de milieu de gamme Almera et Primera - étaient drôlement costauds, mais ennuyeux comme la pluie. Il fallait que ça change... Et le changement intervient avec la Qashqai en 2007. Un véhicule qui permet à Nissan de faire d'une pierre deux coups, en remplaçant les deux modèles précités. À la vérité, il s'agissait d'une mesure d'économie, mais la manœuvre s'est avérée brillante.

Un nouveau segment est né

Nous connaissions déjà les SUV et les cross-overs, mais ils étaient souvent plus grands, plus chers et présentaient des capacités dont le client ne voulait plus. Voyant cela, Nissan a envisagé le problème différemment. En développant un produit qui avait le look et la tenue de route d'un SUV, mais en se débarrassant de pas mal de choses en chemin. Intrinsèquement, la Qashqai est un véritable véhicule de milieu de gamme taillé pour l'asphalte. Sa garde au sol surélevée et sa transmission intégrale en option (rare, partant) sont exactement le petit plus que l'on recherche - et point à la ligne. Son comportement est celui d'un véhicule de milieu de gamme. Et c'était finalement ce que le monde attend en 2007. Le modèle a fait un tabac, et Nissan a dû mettre les bouchées doubles pour pouvoir honorer son carnet de commandes. Et en sachant que les autres marques mettaient le paquet pour développer un produit similaire en toute hâte.

Deux générations de motorisations économiques

La première génération de cette Nissan au nom presque imprononçable a été produite de 2007 à 2014, jusqu'au lancement d'un modèle totalement neuf. Ce nouveau modèle est plus grand et plus spacieux, et son design est encore plus assertif, mais il est resté totalement fidèle à la recette de son succès. Cette fois, Nissan a pris les devants pour le développement de sa plateforme, en sachant que le premier modèle héritait du châssis de la Renault Megane.

Parmi les points forts de la Nissan Qashqai figurent ses motorisations économiques. Nous lui connaissons un 1,5 l et un 1,6 l diesel, avec des émissions commençant à 116 g de CO2 pour les plus basses. À partir de 2014, le concept encore été affiné, et la Nissan Qashqai rejetait à peine 99 g.

Nissan exploite une offre incluant, successivement, les niveaux d'équipement Visia, Acente et Tekna, complétés par des paquets et des "éditions".

La Qashqai +2

En 2008, sur la base de la Qahsqai, Nissan lance la Qashqai +2. Elle ressemble comme deux gouttes d'eau à la première, mais sa carrosserie a été modifiée à l'arrière. Une nécessité pour pouvoir intégrer la troisième banquette rabattable. Mais le succès n'a cependant jamais été au rendez-vous pour cette variante, et celle-ci a disparu au changement de génération, au profit de la X-Trail complètement redessinée.

Les alternatives à la Nissan Qashqai

S'il est vrai qu'en 2007, les alternatives à la Qashqai se situaient plutôt du côté du véritable SUV compact - dans le style de la Suzuki Vitara ou de la Toyota RAV-4 - l'offre est réellement étendue aujourd'hui. Songeons, entre autres, à la Citroën C-Crosser, au Volkswagen Tiguan, à la Ford Kuga, à la Mitsubishi ASX, à la Hyundai ix35, à la Kia Sportage et - pourquoi pas - à la Skoda Yeti.

Acquérir une Nissan Qashqai d'occasion

Sur 2ememain.be, vous trouverez des centaines d'occasions Nissan Qashqai. Et, en raison de sa popularité, celles-ci se sont avérées des valeurs relativement sûres. Vous trouverez néanmoins quelques exemplaires plus anciens de la première génération pour moins de 8000 €. Le prix des exemplaires récents et bien équipés peut rapidement grimper à 25 000 €, voire davantage, mais ils sont, dans ce cas, presque neufs. Les modèles à essence dans ce segment sont une véritable rareté. En effet, l'offre se compose à 80 % de diesels.

Montrer plus