BMW Série 3 Compact

  • Modèle d'entrée de gamme BMW avant l'apparition de la Série 1
  • C'est en fait une version raccourcie de la Série 3
  • Première génération produite entre 1993 et 2000
  • Deuxième génération de 2000 à 2004
  • Près de 400 000 exemplaires ont été vendus

Dès le début des années 90, les constructeurs germaniques ont cherché les moyens de séduire une clientèle moins fortunée. Ils ne pensaient pas encore à lancer un modèle neuf, mais plutôt des variantes plus accessibles (comprenez : plus sommaires et moins coûteuses) de modèles existants. Pour ne pas heurter la clientèle BMW ordinaire, le constructeur munichois s'est tourné vers une solution intermédiaire : une version plus courte de sa Série 3. Il ne fut d'ailleurs pas le seul : son concurrent de Stuttgart fit de même avec sa Classe C.

De la proue jusqu'au premier pilier latéral, la Série 3 Compact (E36/5) est parfaitement identique à la BMW Série 3 ordinaire (E36). L'empattement est d'ailleurs identique, bien que la suspension arrière ait laissé place à une version plus simple de la génération précédente (E30). Comme elle était plus compacte, l'amputation du coffre ne rognait pas trop de place… En revanche, la tenue de route en a pâti. La 3 Compact a été accueillie par la presse automobile sur des sentiments mitigés, et à juste titre, car elle réservait parfois de désagréables surprises à son conducteur.

À l'intérieur, la Compact était presque similaire à la Série 3 normale. Le tableau de bord était un peu plus simple, d'un seul tenant. Ce qui au demeurant n'est pas vraiment un inconvénient, car moins de composants signifient également moins de risques de bruits parasites.

Pendant les premières années de sa carrière, la Série 3 Compact a dû se contenter de motorisations assez modestes : 1.6 ou 1.8 essence ou (presque) 1.7 Diesel, appelé 318tds. C'était faire preuve d'optimisme pour un bloc de 90 ch, à une époque où les modèles essence – sans "s" – affichaient 54 ch de plus ! En 1997, BMW lança une variante essence encore plus musclée, la 323ti de 2,5 l développant 170 ch.

La relève intervint en 2000, avec un nouveau modèle basé sur la Série 3 (E46). Cette fois, c'est par sa forme qu'elle se détacha de la Série 3 ordinaire. Mais la palette de motorisations est restée similaire, avec toutefois des mises à jour nécessaires. En vain : cette génération n'a pas connu le succès de la première, ce qui incita BMW à jeter le gant en 2004 et à lancer la Série 1.

Les alternatives à la BMW Série 3 Compact

La seule vraie rivale de la Série 3 Compact, nous en avons parlé : c'est la Mercedes Classe C SportCoupé, parce qu'elle adopte à peu près la même recette. Mais en fait, libre à vous de considérer comme alternatives n'importe quel hatchback 3 portes. Différence majeure : ces modèles plus conventionnels sont des tractions avant, contrairement aux BMW et Mercedes précitées.

Acheter une BMW Série 3 Compact d'occasion

Une Série 3 Compact d'occasion peut s'échanger à moins de 5000 € sur 2ememain.be. Cela dit, comme pour toutes les voitures plus âgées, l'examen du carnet d'entretien est crucial. Deux tiers des ventes concernent des Diesel, le reste roule à l'essence.

Montrer plus